Professions sociales : des débuts de carrière prometteurs

Une étude de la DREES (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques ; service de l’administration centrale des ministères sanitaires et sociaux) fait le point sur l’insertion des diplômés des professions sociales, notamment en la comparant à celle des autres diplômés de niveau équivalent. Et les résultats sont résolument flatteurs pour les formations sociales équivalentes à un baccalauréat (niveau 4) ou à un bac +2 (niveau 3) qui conduisent, principalement, aux métiers d’assistant de service social, de conseiller en économie sociale et familiale, de moniteur-éducateur, d’éducateur spécialisé ou d’éducateur de jeunes enfants.

Un emploi rapidement
L’insertion professionnelle des nouveaux diplômés des professions sociales est rapide. Cinq mois après l’obtention de leur diplôme, 85 % d’entre eux ont trouvé un emploi. En moyenne, un diplômé d’une formation sociale de niveau 3 met 1,8 mois pour trouver son premier emploi contre 2,8 mois pour un diplômé d’une formation non sociale.

Une insertion durable
L’insertion professionnelle des nouveaux diplômés des professions sociales est également durable. Si les contrats aidés sont nombreux et les contrats à durée déterminée rares, il reste que “au cours des trois premières années de vie active, la proportion du temps passé en emploi est un peu plus forte chez les diplômés des professions sociales. Elle atteint 93 % pour les sortants de niveau III contre 88 % pour ceux des formations non sociales du même niveau.”
En effet, dans la moitié des cas la durée de premier poste occupé dépasse 2 ans contre un tiers pour les autres diplômés.

Des rémunérations jugées satisfaisantes
Si les rémunérations des professions sociales restent modestes et progressent moins rapidement que celles des professions non sociales, les salariés sont pourtant plus satisfaits de leur salaire que les autres : “42% trouvent leur salaire « normal », 19% estiment être plutôt bien payés et 2% très bien payés ; ces pourcentages sont respectivement de 36%, 15% et 1% parmi les diplômés des professions non sociales de niveau équivalent.”

En outre, l’appréciation des personnes issues de formations sociales sur leur métier et leur carrière, après trois ans d’activité, montre qu’elles estiment occuper un poste qui correspond à leur qualification et à leurs compétences (pour 80 % d’entre elles) et souhaitent le conserver pour l’instant au moins (78%).

@Lire :
Les débuts de carrière des diplômés des professions sociales, Etudes et résultats n°734, juillet 2010

Bookmark and Share

Leave a Comment