Sens du travail, formation, auto-entrepreneur : quelques lectures

Alexandra Bidet, sociologue chargée de recherche au CNRS, a mené une étude ethnographique auprès de techniciens de la téléphonie concernés de très près par les évolutions technologiques du travail. L’auteure s’intéresse aux engagements concrets, quotidiens des salariés dans leur métier et analyse les valeurs qui comptent pour les salariés eux-mêmes face aux impératifs de productivité.

L’engagement dans le travail Qu’est ce que le vrai boulot ?
Alexandra Bidet, Ed. PUF, Coll “Le lien social”, 2011, 428 p., 31 euros
Présentation de l’éditeur

Avec cet ouvrage aussi nous sommes au coeur du travail. Par l’analyse des pratiques de travail à temps partagé de différentes entreprises et à travers des récits biographiques Bénédicte Zimmermmann, directrice d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, analyse le travail dans sa dimension collective, à l’encontre d’une vision dominante, individuelle, centrée sur les compétences.

Ce que travailler veut dire – Une sociologie des capacités et des parcours professionnels
Bénédicte Zimmermann, Ed. Economica, Coll” Etudes sociologique”, 2011, 240 p., 29 euros

Deux ans après la création du statut d’auto-entrepreneur, voici un ouvrage utile pour faire le point sur les avantages et les inconvénients du statut, connaître les obligations légales – car il y en a !, en matière de qualification professionnelle, de gestion et de comptabilité par exemple – et mieux se repérer, notamment par rapport à la création récente de l’EIRL (Entreprise individuelle à responsabilité limitée).

L’auto-entrepreneur en clair
Legrand Véronique, Ed. Ellipses, Coll. “Série en clair”, 2011, 144 p., 13 euros
Présentation de l’éditeur

Après la loi sur la formation professionnelle tout au long de la vie, cet ouvrage brosse un panorama de la place de la formation dans l’entreprise et la vie professionnelle. L’auteur, ingénieur des mines et sociologue, professeur au CNAM (Conservatoire national des arts et métiers), s’appuie sur son expérience pour livrer sa vision de la formation et de l’accès au savoir.

La formation des adultes hier, aujourd’hui, demain…
Pierre Caspar, Ed. d’Organisation, 2011, 268 p., 27 euros
Présentation de l’éditeur

Leave a Comment

Grand ménage

Ce qui devait arriver… arriva. Comme beaucoup, beaucoup trop de gens, Marianne, 47 ans, vient d’être licenciée !
Elle se retrouve désœuvrée, un peu sonnée d’être ainsi devenue, après une simple lettre de licenciement, inutile, laissée pour compte alors qu’il y a quelques jours encore elle était débordée de travail, se pensait indispensable.

Qui est Marianne ? Le personnage principal d’une micro-fiction qui sera diffusée la semaine prochaine sur France Culture, Grand ménage de Nathalie Kuperman.

Les cinq épisodes de 5 minutes chacun racontent l’inexorable déconfiture d’une chômeuse, puisque c’est là sa nouvelle identité, qui perd pied, fuit la réalité dans l’accomplissement maniaque de tâches ménagères, s’isole de ses amis mais continue, fièrement, de prétendre que tout va bien.

Le premier épisode, Le fer à repasser, est diffusé lundi 21 février à 11h52 sur France Culture et c’est à suivre, sur les ondes ou en podcast sur le site de l’émission, toute la semaine à la même heure dans Fictions / Micro Fiction de Blandine Masson.

@Ecouter :
Fiction / Micro Fiction
@Lire :
La présentation de Grand ménage

@Photographie :
L’image choisie pour illustrer ce billet est l’oeuvre de TV Boy, publiée sous licence creative commons sur Flickr

Leave a Comment

Ne ratez pas le train pour l’emploi !

Une nouvelle fois, ce sera la quatrième, le train pour l’emploi et l’égalité des chances va traverser la France, du 15 mars au 1er avril 2011.

De très nombreuses offres d’emploi, que ce soit en CDI ou en CDD, ainsi que des stages ou des contrats d’alternance seront proposés aux participants. Toutes ces offres concerneront tous les niveaux de qualifications et l’accès au train sera libre et gratuit.
Cela ne doit pas vous empêcher de vous inscrire au préalable afin de faciliter votre accueil et éventuellement de prendre rendez-vous pour des entretiens d’embauche : le site dédié à la manifestation sera très bientôt ouvert mais vous pouvez déjà vous signaler afin d’être prévenu en temps et en heure de sa mise en ligne.

L’année passée, plus de 20000 personnes sont montées dans le train et ont pu rencontrer de nombreuses entreprises qui proposaient au total près de 15000 offres d’emploi, de stage, etc. Au final ce sont 4 candidats sur 10 qui ont pu postuler et ainsi participer aux processus de recrutement, un résultat plutôt honorable.
Mais le train pour l’emploi propose également de rencontrer de nombreux interlocuteurs spécialistes de l’orientation et de la formation, il sera aussi le lieu de conférences diverses dont le programme est à découvrir, très prochainement donc, sur le site dédié avec la liste complète des entreprises qui seront présentes à bord

@Visiter :
Le train pour l’emploi et l’égalité des chances

Les arrêts prévus :
15 au 17 mars : Paris
(gare du Nord, gare de l’Est, gare d’Austerlitz)
21 mars : Orléans
22 mars : Lille
23 mars : Clermont-Ferrand
24 mars : Marseille
25 mars : Reims
28 mars : Rennes
29 mars : Bordeaux
30 mars : Toulouse
31 mars : Lyon
1er avril : Metz

Comments (1)

Aides à l’économie et à l’emploi en Ile-de-France

La région Ile-de-France propose un grand nombre d’aides régionales destinées à favoriser le développement de l’activité économique. Si ces aides concernent principalement les entreprises déjà existantes ou des secteurs d’activité économique et consistent essentiellement en subventions, elles touchent parfois directement les chercheurs d’emploi.

Ainsi Dynamicadres, dispositif mis en place en 2010, propose aux cadres demandeurs d’emploi un accompagnement personnalisé vers l’emploi, notamment avec des missions en entreprises, préalables au recrutement.
Il s’adresse à tous les franciliens inscrits auprès de Pôle emploi et qui ont :
une expérience professionnelle de 3 ans (continue ou non) en tant que cadre,
une expérience de 5 ans (continue ou non) en tant que technicien supérieur ou agent de maîtrise.
Les coûts de fonctionnement sont pris en charge par la région et par les organismes et entreprises de la région participant au programme, un forfait de 50 euros restant à la charge du bénéficiaire du programme (sauf s’il est bénéficiaire des minimas sociaux, la prestation devenant alors gratuite).

Vous pouvez prendre connaissance du détail du programme Dynamicadres (démarches, contacts, listes d’organismes supports) sur le site du conseil régional.

@Visiter :
Aides régionales : Dynamicadres
@Connaître :
Toutes les aides régionales à l’économie et à l’emploi

Comments (1)

Discrimination à l’embauche : l’humour pour remède

Les discriminations à l’embauche sont légion : l’âge, le sexe, l’origine, le handicap ou même le lieu de résidence peuvent nuire considérablement à une carrière professionnelle pour peu que l’on soit, donc,  jeune ou senior (c’est-à-dire que l’on a moins de trente ans ou plus de quarante cinq ans, ça commence à faire du monde !), femme, étranger ou même français mais d’une allure qui laisse à penser que l’on pourrait avoir une “autre” origine, sourd, aveugle (j’en passe, la liste complète nécessiterait à elle seule un billet), qu’on habite La Courneuve plutôt que Neuilly-sur-Seine.

Ces motifs de discrimination sont si nombreux qu’ils confinent à l’absurde, ce que cette campagne menée par l’agence de travail intérimaire Adia en 2008 soulignait avec malice.
Oui mais voilà, c’est justement l’uniformité, l’absence de caractère et la soumission aux normes que les discriminations servent, même quand elles s’accumulent au point d’exclure le plus grand nombre. Certains se sont donc dit qu’il fallait aller plus loin, au risque de provoquer la perplexité ou l’incompréhension, de choquer.

Il y a en effet un paradoxe, aisé à souligner aussitôt qu’on prend un peu de recul, à exclure ainsi un aussi grand nombre d’individus et à déplorer un nombre de chômeurs sans cesse en augmentation. Quoi de mieux que l’humour pour prendre du recul ?

S’il est bien une discrimination largement pratiquée et tolérée socialement, c’est celle qui vise les personnes handicapées : il n’est pas si simple de s’imaginer, au quotidien, travailler aux côtés d’une personne victime de handicap.

Si vous ne m’en croyez pas, essayez de répondre (honnêtement) à ce quiz proposé par l’ADAPT à l’occasion de la semaine pour l’emploi des personnes handicapées.
Etes-vous handi-tolérant au travail ?

Il est également difficile d’en rire. Et pourtant…
Je garde un faible pour l’humour norvégien que ce spot, réalisé pour l’association norvégienne des aveugles, ne fait que renforcer.

Les jeunes, ceux qui font partie de ce qu’on a pris l’habitude d’appeler la génération Y, trimballent également un bon nombre de casseroles qui compliquent leur entrée dans la vie professionnelle. Ces saynètes, que j’ai découvert grâce à Aymeric Vincent, en témoignent gaiement.


La Génération Y en entreprise, ça donne quoi ?

@Billet en rapport :
Offres d’emplois : meilleure accessibilité pour les personnes handicapées
@Connaître :
Le blog d’Aymeric Vincent

Leave a Comment