Archive for Entretiens

Salon de recrutement virtuel pour emplois en informatique bien réels

Le salon de recrutement virtuel pour informaticiens organisé par Job2Day se tiendra du 2 au 8 novembre en ligne et, pour les mieux équipés, sur l’application iPhone dédiée, proposée gratuitement au téléchargement (cela fonctionne également avec un iPod touch ou un iPad).

Le principe du salon est de permettre aux candidats, après inscription sur une liste d’attente, de continuer à vaquer librement à leurs occupations jusqu’à l’heure du rendez-vous convenu avec le recruteur qui les appelle pour entamer l’entretien ; le salon se déroule en deux temps distincts.
Mardi 2 Novembre, une journée d’entretiens en accès libre (c’est-à-dire sans présélection) et, du mercredi 3 au lundi 8 Novembre, des journées d’entretiens sur rendez-vous (avec des candidats pré-sélectionnés).
Les rendez-vous peuvent s’obtenir en postulant aux offres d’emploi disponibles ou en déposant une candidature spontanée.

Vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire, découvrir les stands des entreprises participantes et leurs offres d’emplois sur le site de l’événement.
Pour cette première, les entreprises présentes sont au nombre de 4 :

  • Business et Décision, qui propose une douzaine de postes dans toute la France
  • Blue Search Conseil, qui propose 9 offres d’emplois à Paris
  • Alten, qui offre 27 postes en Ile-de-France
  • Orange, qui offre 7 postes d’ingénieurs études et développement dans toute la France

@Connaître :
Le site Job2Day “Profils IT”
Présentation de l’application Job2Day pour iPhone

Leave a Comment

Après l’entretien d’embauche, dites merci !

Vous venez de passer un entretien d’embauche ?
Il s’est plutôt bien passé et vous vous dites que vos chances de décrocher le poste sont raisonnables, bonnes même.
Ne laissez pas refroidir !

Procédez à un point détaillé
Il s’agit simplement de réaliser une synthèse de l’entretien à partir des notes que vous avez prises.
Car, bien sûr, vous avez pris des notes lors de l’entretien.
Ces notes vous ont permis de relever des éléments objectifs, c’est-à-dire des informations qui vous ont été communiquées par votre interlocuteur. Ce sont, pour l’essentiel :
- les attentes de l’entreprise,
- les compétences nécessaires pour le poste.

Elles vous ont également permis de recueillir quelques informations susceptibles de valoriser votre candidature. Même si elles sont plus subjectives elles peuvent vous permettre de mettre en lien les attentes exprimées par le recruteur et votre expérience.
Enfin, elles vous révèlent peut-être des sujets que vous n’avez pas pu aborder lors de l’entretien que ce soit par manque de temps ou d’opportunité ou encore parce que vous avez simplement oublié de le faire.

Rédigez une courte lettre
Et hop ! Vous tenez là les quelques lignes, une dizaine voire une quinzaine maximum, qui vont composer votre lettre de remerciement. Elle peut prendre la forme d’un simple courriel dans lequel vous saisirez une occasion supplémentaire de vous rappeler au bon souvenir du recruteur et, peut-être, de vous démarquer des autres candidats.

Il est à mon sens inutile de passer par un courrier traditionnel, vous pouvez être moins formel que lorsque vous adressez une candidature ; il est plutôt nécessaire d’être concis et factuel : il ne s’agit pas d’une nouvelle lettre de motivation et ce serait une erreur que de passer votre temps à rappeler combien vous êtes motivé pour le poste, votre interlocuteur le sait déjà.
Enfin, comme suggéré plus haut, il est important de ne pas laisser passer trop de temps entre l’entretien et les remerciements, 24 ou 48 heures tout au plus.

“C’est bien beau tout ça mais parfois on manque d’éléments…”
Bien souvent en effet la situation dans laquelle on se retrouve après un entretien n’est pas si claire, si parfaite.
L’émotion ou simplement le déroulement normal de l’entretien ont pu limiter – ou même empêcher – la prise de notes. Ou bien encore on ne dispose d’aucune certitude sur les éléments recueillis et on craint de se tromper, de provoquer l’effet inverse de celui qu’on recherche et, au final, de “se griller”.
Pour autant, cela ne doit pas vous empêcher d’adresser un mot de remerciement qui se résumera alors à manifester de votre intérêt et, surtout, de votre disponibilité pour une nouvelle rencontre.

Un exemple, à adapter évidemment au contexte, sur La Lettre.com :
Remerciement après un entretien

Et ensuite ?
Dans un délai d’une semaine à quinze jours, si vous n’êtes pas rappelé, téléphonez et servez-vous une nouvelle fois,  lors de cet appel, de votre synthèse. N’hésitez pas et ne lanternez pas davantage. Je me suis à maintes reprises demandé comment procéder et, notamment, si une telle démarche ne pouvait pas être mal perçue (“Mais pour qui se prend-il celui-là ?”). Au contraire, se rappeler au bon souvenir de son interlocuteur est toujours un signe d’intérêt et de considération qui peut, là encore, jouer en votre faveur.

Pour vous convaincre, savoir quand et comment, écoutez l’avis des recruteurs eux-mêmes sur Mode(s) d’emploi :
Relancer un recruteur après une candidature

Comments (1)

Entretien de recrutement : questions pièges, questions autorisées, questions interdites ?

Il est courant, lors d’un entretien d’embauche, qu’une ou plusieurs questions sans rapport direct avec le poste auquel vous postulez vous soient posées, en particulier à la fin de l’entretien.

Où est le piège ?
Ces questions peuvent avoir différents objectifs comme, simplement, d’avoir un aperçu de votre personnalité. L’intention “cachée” est, le plus souvent, d’analyser votre capacité de réaction en vous confrontant à une situation incongrue ou insolite. La notion de question piège est exagérée et trompeuse, elle agit bien plus comme un épouvantail que l’on se plaît à agiter. Il fait simplement partie de la préparation d’un entretien de savoir qu’une question à laquelle vous ne vous attendez pas peut vous être posée : en cela les conseils avisés de Pierre Denier sur son blog Haut les coeurs!!! et les exemples fournis par les recruteurs eux-mêmes vous fourniront des éléments précieux.

@Lire :
Les questions pièges n’existent pas !, par Pierre Denier
@Voir :
Une illustration vous est proposée dans ce reportage de RégionsJob.com :
“Vous arrive-t-il de poser une question insolite à un candidat ?”

L’essentiel est de ne pas se laisser déstabiliser, de répondre simplement et sincèrement, sans chercher “à en rajouter” mais en rappelant, si besoin est, les limites de votre intimité.

Dois-je répondre ?
Tout cela reste très gentil mais il arrive que des recruteurs aillent plus loin et posent des questions clairement indiscrètes. Là encore quelques exemples seront plus parlants pour faire la part des choses.

Un recruteur peut tout à fait vous demander combien vous gagniez chez votre dernier employeur et même que vous lui présentiez vos bulletins de salaire.

Cette question à propos du salaire antérieur ou du salaire auquel on prétend lorsqu’on postule pose souvent des difficultés mais, là encore, il suffit d’aller au plus simple et de répondre selon votre point de vue : vous quittez un poste pour lequel vous gagniez un salaire donné (le mieux est de donner une fourchette, par exemple 30000 à 35000 euros) et compte tenu de votre profil (parcours, expérience, formation, etc.) vous prétendez à un autre salaire donné (le mieux là aussi est de donner une fourchette un peu supérieure, par exemple 40000 à 45000 euros).

Il n’a pas, en revanche, à vous demander l’état de votre compte en banque. Il ne peut pas davantage s’enquérir de vos préférences sexuelles, de votre religion, de votre orientation politique ou syndicale, etc.

Ici les limites sont posées par la loi, en l’occurrence le code du travail, qui stipule :

Article L1221-6
Les informations demandées, sous quelque forme que ce soit, au candidat à un emploi ne peuvent avoir comme finalité que d’apprécier sa capacité à occuper l’emploi proposé ou ses aptitudes professionnelles.
Ces informations doivent présenter un lien direct et nécessaire avec l’emploi proposé ou avec l’évaluation des aptitudes professionnelles.
Le candidat est tenu de répondre de bonne foi à ces demandes d’informations.

Article L1132-1 (principe de non-discrimination)
Aucune personne ne peut être écartée d’une procédure de recrutement ou de l’accès à un stage ou à une période de formation en entreprise, aucun salarié ne peut être sanctionné, licencié ou faire l’objet d’une mesure discriminatoire, directe ou indirecte, telle que définie à l’article 1er de la loi n° 2008-496 du 27 mai 2008 portant diverses dispositions d’adaptation au droit communautaire dans le domaine de la lutte contre les discriminations, notamment en matière de rémunération, au sens de l’article L. 3221-3, de mesures d’intéressement ou de distribution d’actions, de formation, de reclassement, d’affectation, de qualification, de classification, de promotion professionnelle, de mutation ou de renouvellement de contrat en raison de son origine, de son sexe, de ses moeurs, de son orientation sexuelle, de son âge, de sa situation de famille ou de sa grossesse, de ses caractéristiques génétiques, de son appartenance ou de sa non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation ou une race, de ses opinions politiques, de ses activités syndicales ou mutualistes, de ses convictions religieuses, de son apparence physique, de son nom de famille ou en raison de son état de santé ou de son handicap.

Un employeur qui ne respecterait pas ces dispositions s’expose à des poursuites de votre part qui peuvent être pénales (dépôt de plainte auprès du procureur de la République) ou civiles (recours devant le conseil des prud’hommes).

Par la même occasion, je vous rappelle que deux dossiers, plutôt complets et que je vous ai déjà proposés dans un précédent billet, examinent thème par thème, question par question, la grande variété de sujets sur lesquels vous pouvez être interrogés. C’est copieux, parfois même indigeste, mais sans aucun doute utile et donc à conserver précieusement dans vos “bookmarks”.

@Lire :
“Entretiens : 25 questions posées aux jeunes diplômés”
“L’entretien d’embauche : 100 questions”

Ce choix n’est qu’indicatif, il y a pléthore de propositions et de recettes sur ce sujet aussi n’hésitez pas à proposer les vôtres.

Comments (3)

Se préparer à l’entretien de recrutement

La rentrée approche et avec elle la reprise d’activité sur le marché de la recherche d’emploi alors préparez vos cartables, sortez vos cahiers et rendez-vous sur le site de l’Apec (Association pour l’emploi des cadres) pour un dialogue en direct destiné à vous préparer au mieux pour les entretiens de recrutement.

Jeudi 2 septembre à 11 heures un expert de l’Apec répondra en effet à toutes vos questions et vous aidera ainsi à repérer les besoins auxquels vous devrez savoir répondre, à mieux comprendre les attentes des recruteurs et aussi à ne pas rester amer de vos éventuels échecs.

@Noter sur vos agendas :
Chat conseil, “Se préparer à l’entretien de recrutement”
Le 2 septembre à 11 heures

D’ici là, je vous conseille en outre la lecture de deux billets écrits par Pierre Denier, auteur du blog Haut les coeurs !!!

@Lire :
Et si l’on se disait la vérité…
Check list avant entretien

Leave a Comment

Détournement d’entretiens d’embauche

“Filmeurs de détails” : c’est ainsi que se définissent les Filmentropes, artistes réunis en association sous la houlette de Béatrice Meinsohn, réalisatrice et monteuse.
Leurs œuvres sont diverses, inclassables et souvent déroutantes comme cette série de courts métrages consacrés aux entretiens d’embauche.
A les voir, on sourit bien sûr, on rit aussi franchement parfois mais, surtout, on s’interroge, on ressent comme une gêne…

Ces fictions hyperréalistes, il en existe 16 au total, mettent toutes en scène des comédiens amateurs qui sont également de vrais chômeurs ; on n’en doute pas longtemps d’ailleurs tant leur détermination est palpable et rappelle crûment les vrais entretiens d’embauche. Subversif en diable, non ?

@Découvrir :
Sur Dailymotion, Entretiens d’embauche (16 vidéos)
Le site des Filmentropes

Comments (2)